Cabinet Gratte Ciel :

25 Rue Paul Verlaine 69100
Villeurbanne

Centre de soins de la femme :

19 rue Louis Guérin 69100
Villeurbanne

Consultations

Consultations : 04 78 85 01 62
Lun au Vend : 8h30 - 19h

Cabinet Gratte Ciel

25 Rue Paul Verlaine, 69100 Villeurbanne

Centre de soins de la femme

19 rue Louis Guérin 69100 Villeurbanne

Mon bébé a la tête plate

Déformations crâniennes : plagiocéphalie et brachycéphalie

« L’aplatissement du crâne, le témoin d’un déséquilibre global posturo moteur et environnemental du bébé »

Anne BENOIT est formée à la prise de mesures crâniennes, avec le craniomètre babyskull, permettant ainsi de quantifier la déformation et d’orienter au mieux la prise en charge du bébé.

Table des matières

Accédez directement aux différences sections qui vous intéresses

Généralités

Principal motif de consultation dans les cabinets d’ostéopathie pédiatrique, la déformation crânienne se voit chez 40 % des bébés selon une étude lyonnaise du professeur DIROCCO (2019).Prise en charge précocement, c’est une pathologie bénigne et souvent réversible, qui répond très bien à l’ostéopathie.

En revanche, bien qu’il existe une tendance à l’amélioration spontanée, sachez qu’une déformation marquée dans l’enfance, se verra sans doute à l’âge adulte, les cheveux ne suffirons pas à masquer l’asymétrie, sans parler des éventuelles asymétries du visage. Plus la déformation est importante, plus elle sera visible à l’âge adulte d’où l’importance d’agir le plus tôt possible c’est à dire durant les 4-5 premiers moisIl sera bien évidemment possible de voir un bébé de 6 mois avec une plagiocéphalie, mais les résultats seront sans doute moins spectaculaires et nous aurons plus de difficulté à retrouver une symétrie. 

La Haute Autorité de Santé a mis à jour les recommandations sur les déformations crâniennes. Fiche très simple à appréhender, je vous encourage à prendre connaissance de cette fiche mémo ci-contre.

Télécharger/Prévisualiser la Fiche Mémo de la prévention des déformations crâniennes ci dessous

L’aplatissement du crane témoigne d’un déséquilibre posturo moteur et environnemental chez l’enfant.

En d’autres termes, le bébé souffre de blocages mécaniques (en lien avec la grossesse et l’accouchement), renforcés par des positions inadaptées ou un manque de stimulation (transat, cosy, toujours sur le dos).

En réalité, la tête plate n’est que la partie visible de l’iceberg c’est à dire le témoin que l’enfant a du mal à se mouvoir dans son environnement à cause de gênes fonctionnelles

Le rôle des parents est primordial dans la prise en charge de ce phénomène car de nombreux aménagements, simples, seront nécessaires à la maison

La plagiocéphalie et la brachycéphalie

La plagiocéphalie positionnelle

Aplatissement asymétrique (droit ou gauche) de la partie postérieure du crâne
Dans les formes les plus marquées, on observe une avancée de l’hémifront du côté atteint avec l’apparition d’une bosse frontale et d’un décalage des oreilles

La brachycéphalie

Aplatissement de l’ensemble de l’arrière du crâne
Le crâne s’aplatit en arrière au profit d’une augmentation du diamètre transversal de la tête ( tête large)

Le score que nous calculons grâce aux mesures prises par le craniomètre, permet de classer la déformation de légère à sévère. Pour avoir des informations plus complète, n’hésitez pas à consulter le site babyskull

Les causes et facteurs prédisposants de ces déformations

Le positionnement du bébé sur le dos est souvent incriminé dans le développement des déformations crâniennes, depuis la campagne « back too sleep » qui encourage les parents à coucher les bébés sur le dos afin d’éviter la mort subite du nourrisson.
Il n’est pas question de remettre en cause cette consigne mais pensez bien à mettre votre bébé dans d’autres positions lors des périodes d’éveils (sur les côtés, à plat ventre, en portage au bras ou avec porte bébé)

Cependant la position sur le dos n’est pas responsable de cet aplatissement, elle en est juste « l’activateur », sinon tous les enfants auraient la tête plate.

Étant bloqué physiquement dans une position (position en virgule notamment ou torticolis postural), le bébé y reste tout le temps, notamment pour dormir et le crâne, toujours en appui au même endroit, s’aplatit au fil des jours. En résumé : dans la mise en place de cette déformation, deux phénomènes s’associent

Nous attirons votre attention sur le fait que bien souvent, les outils de puériculture proposé en magasin renforcent les problématiques de mobilité. Ne pas utiliser les coussins anti-tête plates. Limitez le transat ou les balancelles. Laissez votre bébé le plus libre possible de ces mouvements selon les principes de motricité libre . Il existe donc des prédispositions, des facteurs de risques à ces déformations. Ces facteurs de risque sont responsables de la posture du bébé et de ses blocages, plus un bébé est contraint et malmené dans l’utérus ou à l’accouchement, plus il sera bloqué et gêné à la naissance.

Pendant la grossesse

  • Grossesse gémellaire
  • contractions
  • menace d’accouchement prématuré
  • manque de liquide amniotique
  • malformations de l’utérus
  • malposition du bébé (engagé très tôt dans le bassin, siège)

A l’accouchement

  • Accouchement long
  • Déclenchement
  • Engagement précoce
  • Instruments type forceps ventouse
  • Premier accouchement et notamment d’un garçon ( plus gros et moins mobile)

Premières semaines de vie

  • Bébé avec posture en virgule
  • Difficultés à tourner la tête (torticolis)
  • Hypotonie
  • Manque de temps d’éveil à plat ventre et de sollicitations
  • Bébé avec utilisation transat
  • Cosy trop longtemps

Le Torticolis

Le torticolis se définit comme une malposition de la tête associant une inclinaison et une rotation opposée de la tête plaçant le regard dans une seule direction. Le torticolis est souvent présent dès la naissance mais son diagnostic est plus ou moins tardif.

Torticolis musculaire

irréductible, le muscle du cou SCOM est trop court, ce qui impose une tête en inclinaison et rotation opposée, le bébé n’arrive pas à tourner même avec des stimulations appropriées

Torticolis Postural ou Positionnel

Le plus fréquent, le bébé regarde toujours du même coté mais arrive très bien à tourner la tête à l’opposé avec des stimulations. Le torticolis est donc réductible mais souvent pris à la légère car bébé tourne malgré tout des 2 cotés.  Ce torticolis est souvent associé à une posture de l’enfant typique en virgule.

QUE FAIRE

Si mon enfant a la tête plate ?

La prévention et le traitement si besoin doivent être fait le plus tôt possible car au fil des mois le crâne se densifie et l’aplatissement aura plus de mal à s’estomper. Il faut agir dès les premiers signes de difficultés rotatoires de la tête et / ou de l’aplatissement.

Les parents sont des acteurs primordiaux dans la prise en charge de ces déformations, sans eux et sans une bonne observance des conseils donnés en séance, nous ne pourrons pas envisager une grande amélioration.

Le Traitement

Quand consulter pour la tête plate ?

Quelle prise en charge pour mon bébé ?

Consultation préventive chez l’ostéopathe

Dès la naissance (courant 1er mois) et même pendant la grossesse. Ayant expliqué la responsabilité des contraintes in utero subit par le bébé dans le processus de la déformation crânienne, le suivi de la grossesse constitue le premier geste préventif des têtes plates

Suivi par un kinésithérapeute pédiatrique

Avec ordonnance du pédiatre, lorsque l’ostéopathe rencontre des difficultés à faire lâcher les blocages ou si il y a un torticolis musculaire congénital ou si les blocages sont trop marqués. L’association ostéo + kiné est souvent la meilleure solution pour appréhender cette problématique

Orthèse crânienne (casque) dans certains cas

Cela sera nécessaire, nous vous orienterons au besoin vers un professionnel adapté ; bons résultats sur asymétrie /associé à ostéo encore mieux, l’intervention précoce et associée à la kiné dans les cas sévères pourra permettre d’échapper au casque

Déroulement de la séance

Il s’agit d’une séance classique, à savoir interrogatoire sur la grossesse et l’accouchement à la recherche des facteurs de risques (garçon, 1er enfant, grossesse gémellaire, contractions etc) puis l’examen du nouveau né recherchera dans un 1er temps un torticolis postural ou musculaire et puis un test global de l’enfant à la recherche de toutes les zones de blocages.

Puis arrive l’évaluation de la déformation grâce à des mesures avec un craniomètre. Ces mesures nous permettront de quantifier la déformation grâce au calcul de différents indices. Ces mesures sont importantes car elles permettent d’apprécier l’aggravation ou l’amélioration de l’asymétrie au fil des séances et d’adapter la prise en charge thérapeutique (kiné, psychomotricité et pour les cas sévères, un avis pour une orthèse crânienne (casque). Le traitement ostéopathique consiste à libérer les blocages aussi bien vertébraux que tissulaires, viscéraux ou crâniens.

Combien de séances ?

Plus la prise en charge sera précoce, meilleure sera l’amélioration. Retenir que la prévention reste le meilleur allié. Cependant, si vous notez un début d’aplatissement, consultez rapidement un ostéopathe afin de traiter le déséquilibre moteur et redonner toute sa mobilité au bébé. Un aplatissement même léger doit vous pousser à consulter rapidement un professionnel

Nous avons essayé d’être le plus complet possible dans les explications, mais si des doutes demeurent avant de prendre RDV, n’hésitez pas me contacter par mail j’y répondrai le plus vite possible et avec grand plaisir.

Prix d’une consultations bébés à 55 euros

Vérifiez bien avant la séance si votre mutuelle peut prendre en charge votre séance. Si vous ne savez pas, consulter sur votre espace membre de votre mutuelle, les conditions de remboursement concernant la médecine douce/médecine alternative.